Petite histoire du Pont du Gard

Le Pont du Gard est un vrai joyau architectural. Il figure parmi les monuments antiques les mieux préservés en France, et est inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO. Il attire beaucoup de touristes chaque année. Quelle est donc l’histoire de ce chef-d’œuvre ?

Dans le meme genre : Que peut-on visiter dans le Gard en Hiver ?

L’aqueduc Pont du Gard

Le Pont du Gard est un aqueduc qui n’était pas destiné aux piétons ou aux mulets autrefois. Il s’est ensuite transformé en pont routier. Bien qu’il s’agisse d’un aqueduc, il a toujours été baptisé « pont », car il enjambe une rivière. Cette dernière est appelée Gard d’où le nom Pont du Gard. Certains appellent aussi cette rivière Gardon.
Ce pont jouait un rôle majeur vu qu’il assurait l’approvisionnement en eau de la ville de Nîmes pendant près de 5 siècles. Grâce à cet aqueduc, la ville a pu bénéficier d’eau courante, de fontaines, etc. Le pont acheminait dans les 30 000 m3 d’eau chaque jour. La distance entre la source (Uzès) et Nîmes était d’environ 50 km.

Lire également : Les variétés de vins et les appellations des vins locaux dans le Gard

Un pont qui porte la signature des Romains

Le Pont du Gard a été construit entre 40 et 60 apr. J.-C., soit à l’époque des rois Néron et Claude. Il était composé de 3 étages et est décoré par 52 arches en tout. Le pont est aussi composé de plusieurs mètres de tunnels. Ce sont les Romains qui l’ont construit.
Le but était de faciliter l’acheminement des eaux d’Uzès vers Nîmes qui était une colonie romaine à cette époque. Le chantier a duré 5 ans et a nécessité environ 21 000 m3 de roches calcaires. Ce qui équivaut à environ 11 millions de blocs de pierre. Quant à la main-d’œuvre, 800 à 1000 ouvriers ont été monopolisés pour construire cette œuvre.

Un pont abandonné vers le VIe siècle

Après l’occupation romaine, le Pont du Gard a été abandonné. Faute d’entretien, il a commencé à se dégrader. Il n’a plus été utilisé dans le VIe siècle. Il a commencé à perdre presque la moitié de ses arches. Pour le remplacer, un autre pont a été construit. Il s’agit du pont Pitot, l’œuvre de l’ingénieur Henri Pitot. Il l’a construit en 1743.
C’est ce pont qui est maintenant utilisé pour la circulation. Bien que le Pont du Gard fût abandonné, il a quand même attiré l’attention de plusieurs personnes vers le 19e siècle. Des travaux de rénovation y ont donc été menés pour lui redonner sa gloire d’autrefois. Il a ensuite obtenu sa place dans la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.

Le Pont du Gard : un site touristique

Maintenant, le Pont du Gard est devenu un site touristique qui accueille beaucoup de touristes chaque année. L’environnement verdoyant (près de 165 hectares) qui l’entoure fait de lui un des plus grands sites de France.
Pour permettre aux visiteurs de parcourir le site, des sentiers balisés ont été installés aux alentours. Il est même possible de remonter l’ancienne conduite d’eau. Ce circuit se fait à pied et mène jusqu’à la source située à Uzès. Outre la découverte de ce pont romain et de ses alentours, vous pouvez aussi faire un tour au musée qui est implanté sur le site.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *